4 novembre 2017

Briac Hacking...

Cet été, en flashant sur la robe écoresponsable que j'avais cousue à ma Minie, une amie m'a demandé si je pouvais lui confectionner une robe dans le même esprit.
J'aime tellement ce genre de challenge que je me suis précipitée à lui répondre positivement ! 
Elle avait une idée assez précise du style de robe qu'elle voulait : taille basse, sans manches et ajustée mais pas trop pour le haut.

Un petit tour dans mon stock de tissus et elle a choisi deux matières différentes : 
- un imprimé géométrique pour la jupe (celui dans lequel j'avais taillé ma Cézembre)
- un jersey marine pour le haut

Aucun des modèles de mes patrons, livres et magazines de couture ne correspondait vraiment à une robe dans le style qu'elle voulait. J'ai donc réfléchi à mixer des patrons, voire même à faire un modèle sur mesure sans patron pour l'occasion !
Son choix s'est porté entre les deux solutions : un patron existant pour le haut, et pour le bas, une jupe sur mesure.

Elle a choisi le haut Briac du livre "Coudre le Stretch" de Marie Poisson. Ce livre, je l'avais reçu à Noël dernier après avoir hurlé mon désespoir de ne pas l'avoir en ma possession à mon cher et tendre. Cet homme merveilleux a exaucé mon souhait et, en épouse totalement indigne qui s'assume, je n'en avais encore rien cousu avant la demande de mon amie.....
Pour la jupe, elle la voulait froncée... Je craignais le potentiel petite fille d'une jupe froncée sur une taille basse, bi-matière de surcroit !
Elle m'a fait confiance et on a plutôt opté pour quelques plis pour donner juste ce qu'il faut d'ampleur à la jupe.

Je vous montre ?







Pour ce qui est de la confection, j'ai utilisé la technique de l'aller-retour ! 
Vous ne connaissez pas cette technique ?
 Je suis sûre que vous l'avez pourtant déjà testée sans le savoir. 
C'est fastidieux, mais le résultat en vaut la peine. 
En gros, il faut suivre le plan suivant :  je te couds, je t'essaie, je te découds, je te recouds, je te ré-essaie, je te redécouds, je te re-recouds, je te ré-ré-essaie, je te re-re-couds, je te ré-ré-réessaie, je t'aime, ouf !!!

Celles qui veulent s'aventurer à lire l'aventure technique de cette robe dans le détail peuvent poursuivre leur lecture (mais je vous préviens, ça risque d'être loong !)

Les autres, ben..... je vous donne rendez-vous dans les commentaires pour que vous puissiez me dire ce que vous avez pensé de cette robe d'été !

* * *
Donc, pour ce qui est du haut, rien à redire ! En prenant bien les mensurations de mon amie, il était seyant dès le départ, vraiment, ça m'a donné envie de poursuivre la découverte de mon livre ! 
Le jersey que j'ai utilisé (Bennytex, acheté en hiver 2016) est parfait pour ce type de haut : pas trop fluide ni transparent, avec une élasticité idéale pour s'y sentir à l'aise, et suffisamment doux pour être porté directement sur la peau ! 

J'ai cousu la version encolure ronde et sans manches et j'ai utilisé une bande de jersey posée à cheval pour les finitions d'encolure et d'emmanchures (mis à part faire des calculs pour définir la longueur des bandes de jersey, aucune difficulté si on prend bien son temps à la couture pour assurer des finitions nettes et droites ... ben oui, je suis littéraire moi, pas scientifique !)
Petit aparté sur ce livre : ben... je n'ai pas d'autre mot que : Bible ! c'est la bible de la couture du jersey pour moi. Tout y est : les apports théoriques sur les qualités de tissus, l'élasticité, les différentes possibilités de couture, les finitions possibles, et bien sûr, une panoplie infinie de modèles à tester ! Absolument tout le monde peut trouver son bonheur avec non pas un, mais plusieurs modèles à confectionner en fonction de ses goûts tant la palette des possibles est large ! 
C'est aussi une bonne base pour se coudre les basiques : tee shirts, sweats, débardeurs, vêtements de nuit....

Revenons à nos moutons !

Une fois le haut cousu, essayé, et adopté, il a fallu attaquer les choses sérieuses : la jupe !
En soi, rien de bien compliqué (dans ma tête avant de voir le résultat quoi...) : quelques calculs pour définir la largeur des deux rectangles qui allaient devenir le dos et le devant de la jupe et zou !

Oui, sauf que....

Avec mon amie, on avait validé l'idée de plis au niveau de la ceinture pour garder à minima l'esprit froncé qu'elle voulait au départ. On s'était mises d'accord sur 10 plis répartis autour de la jupe.
Ok, je calcule, je dessine, je coupe, je plie, j'assemble et elle essaie !
J'ai eu envie d'ajouter un passepoil doré pour ajouter un brin de fantaisie qui, j'en étais sûre lui plairait beaucoup.
Effectivement, ça lui a beaucoup plu, mais heu... le passepoil non extensible cousu entre un jersey et un tissu pas du tout extensible avec des plis, bah.... vallait mieux oublier en fait ! Tout d'abord, les plis discrets au départ (qui devaient simplement donner un peu d'ampleur à la jupe)  se sont révélés bien trop marqués en volume après assemblage puisque le passepoil les a beaucoup trop révélés (et donnaient trop d'ampleur aux hanches de mon amie...). 

Pas grave, je découds, et je recouds avant qu'elle essaie à nouveau !

Mais non, ça n'allait toujours pas....

Je disais tout à l'heure que nous étions parties sur une base de 10 plis répartis autour de la ceinture : quatre devant et derrière et un de chaque côté des hanches.
Sauf que, positionner un pli sur le côté d'une jupe, bah... non quoi !
Il n'y a pas de meilleure idée pour augmenter la largeur de hanches de la jolie fille qui porte la robe ! 
A bien y réfléchir, j'aurais pu m'en douter, un pli ajoute de l'ampleur en plus d'être joli, et de l'ampleur, ben... y'a des endroits où même les jolies filles ne veulent pas vraiment en ajouter !

Pas grave, je redécouds, et je rerecouds avant qu'elle essaie à nouveau !

Cette fois-ci on décide ensemble de ne garder que quatre plis répartis sur le devant de la jupe. Je recalcule et retaille le dos et le devant (en ajoutant la marge nécessaire aux plis) et Zou !

Nouvel essayage... mes dents claquent, mes jambes tremblent, mon coeur s'accélère et...

Ouiiii ! 
C'est parfait  !

Bon, je vous passe les ajustements et les finitions intérieures sur lesquels je suis revenue plusieurs fois avant d'être pleinement satisfaite de cette nouvelle robe et avant d'être sûre que les étoiles dans les yeux de mon amie ne pouvaient pas briller plus !!!!

Morale de l'histoire : une jupe, ce n'est pas Que deux simples rectangles de tissus et zou ! Non !

Ceci dit, je crois avoir fait une heureuse et rien que ça, c'est Banco !!!!

Et vous ? Qu'est ce que vous pensez de cette petite robe ???

* * *

28 octobre 2017

Mon Maxi Trendy

Quand je vois poindre l’automne à l’extérieur, rien ne le fait plus envie que de me lover sous un plaid douillet et de sortir mes aiguilles à tricoter !
Cette année n'a pas dérogé à la règle. Je dirais même plus, comme l'automne s'est manifesté en plein été, j'ai commencé mon programme "cocooning-chocolat chaud-plaid douillet" bien avant l'heure !
Et c'est tant mieux, puisque j'ai ainsi pu terminer mon premier projet de la saison fraîche plus tôt !

Ce nouveau projet a émergé dans mon esprit à la vue d'une pelote aux couleurs absolument splendides, et pile dans les teintes qui me rappellent l'automne !
Le coup de coeur devant cet étalage de couleurs m'a (une fois de plus) pervertie et ma main droite s'est faufilé jusqu'à ma carte bleue à mon insu.
Il n'en a pas fallu plus pour que je sorte de la boutique avec trois pelotes sans même m'en être rendue compte....






Résultat de recherche d'images pour "revelation dmc"
Photo source : Calore Di Lana

Des nuances tellement parfaites qu'il m'a fallu quand même plusieurs minutes pour me décider et choisir les couleurs qui finiraient sur mes aiguilles... C'est bien connu, choisir c'est renoncer ! Le drame de ma vie quand j'entre dans une boutique de laine ou de tissus....

Bref, sitôt de retour chez moi, je me suis mise en quête du projet parfait pour faire honneur à ces couleurs !

J'avais justement une amie très chère à mon coeur que j'avais envie d'entourer de douceur et de chaleur !
Je suis donc partie me perdre sur Pinterest et j'ai trouvé LE projet parfait pour ma laine...
Un tuto de Maxi Trendy Chale !
Idéal pour envelopper mon amie, et mettre en valeur ces couleurs !

Alors que je terminais le projet pour mon amie-de-coeur, il me restait encore une pelote et demie !
Celles qui suivent ont donc déjà déduit que pour ce projet, il m'a fallu seulement une pelote et demie.
 Bon, c'est vrai que ce sont des pelotes de 520 mètres, j'aurais pu m'en douter...
Ma surprise ne fût pas feinte lorsque je me suis rendue compte du prix de revient (presque) dérisoire du projet terminé. J'avais acheté chaque pelote 9.90 € dans cette mercerie, ce qui (pour les matheuses) représente un projet terminé pour 15 € environ.
Et encore, si j'avais pris le temps de naviguer sur le net, j'aurais très bien pu faire mieux !
Bon, de toutes manières, je suis fervente défenseure de la survie des petits commerces de proximité...

Bref, il me restait donc une pelote et demie, et je déteste avoir des restes de laine sur les bras... Il fallait absolument que je monte un deuxième Maxi Trendy Chale pour moi !

Je vous laisse le découvrir :


 








Réaliser mon nouveau doudou n'a été que plaisir et réconfort !
Tout en point mousse, il est super facile à réaliser même s'il est très très... très long à faire !
La seule difficulté consiste à faire augmentations et diminutions un rang sur deux.
C'est donc un projet parfait pour les débutantes qui voudraient se confectionner un ouvrage gratifiant.

La laine ?
Je ne vais pas vous refaire un laïus puisque j'en ai déjà parlé au début de ce post.
Ceci dit, j'ai été ravie de la tricoter, les teintes sont choisies de manière subtile et les dégradés se font en douceur ! Et quel bonheur de voir le fil changer de teinte sur les aiguilles après plusieurs rangs d'une même couleur ! Ca aide à rendre le tricot moins long !
 Elle se tricote en aiguilles n°4. J'ai utilisé des aiguilles droites 4.5 pour le Trendy de mon amie et j'ai chois des aiguilles 5 pour le mien. J'aime les tricots plus aérés qui ont un rendu plus souple à l'usage.
Je mesure donc l'intérêt de faire un échantillon... chose que j'avoue ne jamais avoir encore fait jusqu'à présent.
Bien sûr, les tricopathes qui ne jurent que par les matières naturelles seront quelque peu déçues si elles l'utilisent. Elle est composée à 80% d'acrylique et 20% de laine...
Je ne me considère pas encore suffisamment douée pour utiliser des laines plus classieuses compte tenu de leur prix. Mais je rêve secrètement de pouvoir oser un jour !

Le modèle ?
J'ai utilisé le tuto de Caro Tricote pour démarrer mais avec le recul, je me rends compte qu'en me faisant plus confiance, je n'aurais pas eu besoin de tuto. Les rangs se suivent et se ressemblent, le montage est identique du début à la fin, le tout est monté en point mousse...
Bref, j'ai fait ma timorée et j'ai préféré assurer mes arrières en choisissant la sécurité d'un tuto déjà publié et donc validé !
Un jour peut être, j'oserai me lancer dans un projet tricot en free-style !

En attendant, j'ai eu envie de me tester à la technique du tricot en rond et un pull est sur mes aiguilles au moment où j'écris ces lignes !
Quelque chose me dit que vous allez bientôt revoir du tricot par ici !

A bientôt !

* * *

6 octobre 2017

Talents cachés... + mini-tuto !

C'est avec ééénormément de retard que je publie enfin ma participation au swap organisé par L'atelier Clandestin pour fêter dignement la date anniversaire de la création de son blog.
Si tu n'avais pas l'autorisation de tes parents pour surfer seule sur le net en 2010, alors tu ne dois pas connaître ce mot étrange : '"swap"....
Si comme moi, tu n'es pas vieille mais vintage et branchée, tu te souviens sûrement de ces papillons dans ton ventre quand tu ouvrais ta boîte aux lettres et que tu découvrais le colis tant attendu avec tout plein de jolies attentions soigneusement et joliment emballées mais surtout confectionnées avec coeur... Ces échanges entre blogueuses m'ont toujours plu à moi. J'ai participé à plusieurs d'entre eux, et j'étais tellement accro que j'ai même fait partie d'une ronde de douze mois de swaps entre 12 blogueuses férues de couture, tricot ou bijoux home made...

Bref, pour ce revival du swap, le sort à désigné Le Loup et La Belette pour échanger avec moi l'un de ses talents cachés (ou pas)...

Je me suis creusé le méninges pour trouver ce que je pourrais bien lui confectionner alors que le timing m'obligeait à me mettre au boulot depuis nos vacances au camping, à 500kms de chez moi, sans machine à coudre sous la main...
Et puis je me suis souvenue qu'ici, sur le blog, je n'ai jamais publié de projet au crochet...  Non pas que j'aie crocheté toute une collection d'amigurumis (je ne sais même pas si c'est le mot exact, c'est pour dire...) mais tout de même.
C'était donc une idée toute trouvée, le crochet c'est facile à transporter, peu encombrant (si tant est qu'on ne  décide pas de se faire un grand plaid comme je l'ai fait au départ) et super pratique !

Je voulais depuis un moment me confectionner un filet à provision pour poursuivre ma démarche écoresponsable jusque devant les étals du marché. Après quelques échanges de mails, j'ai compris que ma partenaire était aussi (sinon plus) engagée que moi dans la démarche zéro-déchets. 
Mon projet principal était tout trouvé ! 

Je suis tombée sur le tuto d'Ann O'Malley qui correspondait exactement à ce que j'imaginais et qui me semblait tout à fait réalisable pour moi qui me considère encore comme une débutante avec un crochet dans les mains.

Bref, j'avais des restes de pelote de mon plaid Granny Sunburst (qui est terminé et que je ne vous ai toujours pas montré tiens....) et j'ai eu envie de couleurs pour contrecarrer le ciel gris de cet été.
J'ai donc adapté le tuto d'Ann en changeant de fil tous les 4 rangs pour obtenir un filet arc en ciel.





Fil coton Phildar crocheté en 4.
Coloris :
J'ai a-do-ré le crocheter ! La technique du cercle magique au départ peut sembler inaccessible et surtout, le rendu est un peu bizarre au fur et à mesure qu'on avance... On ne pourra se rendre vraiment compte de la forme finale du filet qu'une fois le projet terminé. Pendant toute la réalisation, difficile de visualiser puisque ce filet est en fait un grand cercle crocheté qui prend sa forme lors des derniers rangs, et même après au fil des utilisations. Pas de panique donc si vous tentez l'expérience et que vous avez l'impression de crocheter un immense napperon, c'est nor-mal !

Certaines d'entre vous ont peut être déjà vu ce filet sur mon profil IG d'ailleurs, je l'aimais tellement que je n'ai pas pu attendre d'avoir le temps de le publier ici, je l'ai posté fissa sur mon profil IG... Je crois qu'il vous a plu autant qu'à moi.
D'ailleurs, on devrait en voir fleurir un peu partout puisque mon petit sac a inspiré Muriel (qu'on ne présente plus) qui l'a elle aussi confectionné et qui vous propose également un tuto !
Alors si vous voulez vous aussi votre sac filet arc en ciel, vous n'avez plus d'excuses !

Bref...

Un petit sac filet c'est sympa, mais s'il est garni, c'est encore mieux pour ma partenaire de swap !

Dans la foulée, c'est donc tout un colis arc en ciel que j'ai envoyé !







J'ai cousu une guirlande en papier cartonné multicolore pour mettre un peu de couleur là où elle le voudrait ! Si vous voulez vous aussi la votre, rien de plus simple, voici un mini-tuto-tellement-mini-que-j'ai-presque-honte-d'appeler-ça-un-tuto !

"Choisissez un gabarit rond de la taille que vous souhaitez (ou toute autre forme d'ailleurs : nuage, étoiles, coeurs, fleurs, avions, laissez-vous aller !). J'ai utilisé le fond d'un verre à cocktail pour les miens (tout bête, je vous avais prévenu, et pour une fois que ces verres peuvent servir à autre chose que piler le citron des mojitos....). Ensuite, coupez autant de pièces que vous voulez, en fonction de la longueur finale de la guirlande que vous souhaitez. Pour des pièces encore mieux finies, vous pouvez aussi utiliser une perforeuse grande taille, comme il en existe pour le scrapbooking par exemple.
Empilez-les près de votre machine à coudre, dans l'ordre de couture, en commençant par le dernier. Vous avez donc un petit tas de pièces qu'il ne vous reste plus qu'à assembler à la machine avec un point droit (pas besoin de point d'arrêt, ni au départ, ni à la fin). N'oubliez pas de laisser suffisamment de surplus de fil avant de commencer la couture et après la dernière pièce assemblée, vous aurez ainsi de la marge pour pouvoir l'accrocher où bon vous semble !

Alors, c'était pas tout simple ?

Si vous avez des questions... les commentaires sont là pour ça ! J'y répondrai directement sur le blog pour que tout le monde en profite !

* * *

Pour accompagner le tout, j'ai profité d'une séance perles à repasser avec mes minis pour dessiner un arc en ciel que j'ai ensuite encollé sur un tissu tendu et encadré.



* * *

 Et parce que je ne conçois pas de swap ou d'échange sans gourmandises, il y avait une friandise toute trouvée pour rester dans le thème : les M&M's de mon coeur !


* * *
Et une dernière photo pour la route de tous ces petits goodies dédiés à l'arc-en-ciel !



Il faudra me croire sur parole, mais si je publie avec plus de 2 mois de retard, le colis était (à peu de choses près) entre les mains de ma partenaire à temps !

* * *

Et pour finir, je ne peux pas vous quitter sans vous montrer les jolies attentions reçues par ma partenaire !


  

Bouillottes sèches, carnet home made (je n'ai jamais trop de carnets...), livre, marque page, lingettes lavables, jolies affichettes ! Elle a pensé à tout le monde, et a su tomber pile dans mes envies du moment!
Encore merci Le Loup et la Belettte !

* * *

Et Merci Ahhude pour ce revival numérique !

6 septembre 2017

L'ensemble qui aurait pu être porté tous les jours...

Quand mes yeux ont croisé le chemin de Milos et Zeepbel, les nouveaux patrons créés par Petits D'om, je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer toutes les versions que je pourrais coudre pour ma Demoiselle !

 J'ai tout de suite craqué et commandé les deux patrons aussi craquants que prometteurs !

Petits D'om nous propose là deux modèles susceptibles de convaincre toutes les petites filles.
La jupe Zeepbel : jupe boule très bien conçue qui ne laisse pas entrevoir les dessous de nos cascadeuses (et ça, quand on a une cascadeuse qui ne jure que par les robes et jupes, c'est très appréciable !)
Le haut Milos : débardeur aux milles possibilités (dos nageur, dos droit, bas en ourlet simple ou à volant, plusieurs finitions d'emmanchures, d'encolure, volants (ou pas) sur les épaules bronzées...)

Les deux modèles sont initialement prévus pour être confectionnés en tissus stretch, matière idéale pour bouger-sauter-courir-marcher comme quand on a 5 ans !

Petits D'om pense même à nos p'tits gars avec un bonus pour adapter le haut Milos à nos crapahuteurs !

Et elle n'a pas oublié ses ferventes admiratrices couturières qui aiment se faire plaisir en adaptant son patron aux grandes (du 14 au 16 ans... mais le 16 ans correspond à une taille 38) !

Mais ce n'est pas tout, elle nous gâte aussi en mettant à notre disposition des tutos pour encore plus s'amuser en variant les plaisirs : robes, tissus chaine et trame, goutte dans le dos....
 
Bref, on aurait presque besoin que d'un seul patron pour faire toute une garde robe à nos petites filles sans se lasser de les voir habillées toujours de la même manière ! 

Un peu à l'image du Trop Top d'Ivanne Soufflet, ce n'est pas le genre de patron que l'on ne coud qu'une seule fois. C'est surtout cette idée qui m'a séduite ! 

Aujourd'hui, je vous présente ma première version de la jupe Zeepbel et du haut Milos qui sont vraiment faits pour s'entendre !

 

Pour la jupe, j'ai choisi un coupon de jersey déniché sur un vide-grenier et qui attendait son heure depuis des lustres, en fait, il attendait le patron idéal !
Le tee-shirt a été coupé dans un tee-shirt publicitaire, comme souvent quand je confectionne des hauts pour elle. Bien qu'en grandissant, ça devient un vrai casse tête de caser toutes les pièces d'un patron sur le tee-shirt sans garder le vilain flocage à l'effigie des petites ou grandes marques...

Le patron est en format pdf. Bien que certaine ne jurent que par le patron pochette, moi je préfère les pdf. J'aime l'idée de ne pas avoir à me mettre à quatre pattes sur le froid carrelage de mon sol pour devoir recopier un patron géant. J'aime aussi la facilité de stockage sur le PC ou le disque dur, pas de prise de tête pour chercher un bon moyen de classer ses patrons.  Oui, on doit passer par la case assemblage du patron, scotchage, découpage, impression et cie... mais c'est un moindre mal à mon avis !

Pour ce qui est de la réalisation, après avoir cherché du lastin partout en vain, j'ai tenté de coudre la jupe sans. Mon jersey étant assez épais et avec une bonne tenue, ce n'était pas gênant. J'ai quand même pu découvrir virtuellement cette technique que je ne connaissais pas pour une prochaine fois. Je trouve la jupe un peu courte une fois portée, mais j'avais volontairement taillé plus court de peur qu'elle ne soit trop longue comme j'avais pu en voir certaines versions sur IG. Bon, disons qu'elle ne pourra être portée qu'une saison (et ça tombe bien, il a fait un temps pourri en Bretagne cette année...tu la sens l'ironie de la meuf trop frustrée là ?). Les fronces... on en parle ??? J'ai horreur de faire des fronces ! Je crois que c'est un des trucs que je déteste le plus en couture... Mais c'est aussi une des finitions que je préfère sur un vêtement, alors j'ai fait fi du temps infini passé à tirer sur mes fils, ajuster, égaliser, etc... (le lastin m'aurait surement sauvé sur ce coup là !). Bon le jeu en vaut la chandelle et au final, les petites fronces rendent la jupe vraiment trop craquante je trouve. Bref, dans l'ensemble, cette jupe a été facile à réaliser malgré tout grâce notamment aux explications super détaillées et illustrées avec des photos, ce qui rend clairement ce patron très accessible.
Pour le haut Milos, j'ai choisi la version dos droit et ses petits volants trop mignons sur les épaules (qui normalement auraient dû être toutes bronzées, mais non ! on ne reviendra pas sur le débat météorologique qui meuble 90% des conversations depuis deux jours à la sortie de l'école). Le montage se fait vraiment très facilement et là encore il s'agit d'un patron très accessible. Il m'a quand même fallu beaucoup de temps pour les finitions d'encolure et d'emmanchures mais la matière que je travaillais était vraiment de piètre qualité (trop fin, trop extensible, trop fragile...). J'ai utilisé l'aiguille double pour l'ourlet et depuis que j'ai investi, je n'utiliserai plus jamais autre chose pour mes ourlets sur le stretch, le résultat est vraiment bluffant pour peu d'effort.

Bref, vous l'aurez compris, je suis conquise par ces deux patrons ! A refaire dès que possible. Une version robe chaine et trame est sur ma to-do-list !

A bientôt...

21 juin 2017

Patchwork de chutes...


Une des choses que je préfère dans la couture, c'est de prendre le temps de fouiller dans mon indécent stock de tissus et d'en sortir tous les coupons qui me parlent pour le projet du moment avant de procéder à une minutieuse recherche de l'association parfaite !
Vraiment, cette étape est de loin ma favorite ! 
Et cette histoire ne s'arrête pas à la porte de mon atelier, loin de là ! 
Dans la rue, dans les boutiques, au travail, en voiture, au parc, à la plage,... partout et tout le temps, je mix & match les couleurs qui m'entourent comme de potentielles possibilités de tissus... 
C'est ça qui me plaît dans la couture : l'inspiration est partout autour de moi !

La seconde chose que j'aime, c'est d'imaginer ce que va devenir mon projet en cours, de penser à la personne à qui il est destiné. Je me fais des tas de scénarios pendant que la machine à coudre ronronne sur la vie à venir de ce que je suis en train de confectionner. 
C'est donner naissance à tout un possible ! 
C'est semer dans chacune de mes cousettes des bribes de moi pour l'autre, pour celui qui va porter ce que je suis en train de confectionner.
Je crois qu'on appelle ça : "cousu avec amour".

Par contre, il faut parfois que je me résigne à laisser mes cousettes voguer sur d'autres rives que celles que je leur avait promises.. Lors de mon marché de noël par exemple, une dame m'avait acheté deux plaids (bébé) tout doux tout tendres pour.... son chat ! C'est l'jeu ma pauv' Lucette ! (enfin quand même... c'est pas cet amour là que j'avais mis dans les plaids moi....) 

Bref...

C'est donc avec beaucoup d'amour que j'ai cousu un snood printanier pour adoucir le passage à la quarantaine de ma copine Sophie ! 
Je vous assure que c'était le It-accessoire à avoir dans sa penderie avant l'épisode caniculaire ici en Bretagne ! Je ne suis pas inquiète, je sais que les matins frisquets vont finir par revenir ici, et que donc Sophie pourra alors s'éviter un gros rhume avec classe ! 

 

Je n'ai utilisé que des chutes pour le réaliser... Il y a donc un peu de chacune de mes cousettes dans ce snood ! Je ne vous dit pas le bonheur de fouiner dans ma grande boîte de chutes pour associer tout ça !
J'ai donc utilisé du Liberty, du tissu première étoile, du France Duval Stalla entre autres....
Mon cerveau gauche étant anéanti par mon cerveau droit après une soirée de bonheur à associer mes chutes avec amour, je n'ai pas eu le courage de réfléchir au montage du snood.
Pinterest m'a (une fois de plus) sauvé et je me suis basée sur le tuto de "the 15 minutes infinity scarf" publié sur le blog "The DIY Mommy". En vrai, ça m'a pris beaucoup plus que 15 minutes, mais au moins comme ça, il y aura beaucoup plus d'amour dedans !

* * *
 
Encore Joyeux Anniversaire ma Sophie 💙💚💛

26 mai 2017

La page des Cérémonies...

Depuis quelques années déjà, je suis de celles qui essaie de consommer intelligent, local, en réduisant les déchets, de saison, et tout et tout !
J'avoue, je m'en sors pas mal et j'en suis fière !
C'est dans cette dynamique que mon Pirate a scotché au masking tape un mot sur la boîte aux lettres arborant un "on ne veut pas de publicités"
J'avoue, il a pris la mesure de l'importance de préserver notre planète et notre santé et j'en suis fière !

Je dois bien avouer aussi qu'il y a quand même une petite chose que je n'arrive pas à abandonner... les catalogues !!! 
Ben ouais, personne n'est parfait ! 
J'adore recevoir et feuilleter les pages V.rt Bau..t, Ik.a et autres catastrophes forestières !
Le pire, c'est que je n'ai jamais rien commandé sur ces catalogues ! 

Bref, le dernier catalogue de mode enfant reçu a été aussi feuilleté par ma Chouquette ! Et je me suis (encore) sentie super fière (d'elle) quand je l'ai vue soupirer un "waaaouh" d'admiration devant la page des robes de cérémonies. Rien de bien exceptionnel qu'une fillette de 4 ans s'extasie devant frous frous et volants pailletés, me direz-vous... Oui, sauf que ma fillette à moi, elle ne me demande pas d'acheter la robe ou de la commander, elle me dit : "Maman, tu pourrais peut être me coudre une robe comme ça !" !!! Avouez quand même qu'il y a de quoi se pavaner de fierté, non ?

Depuis lors, je me satisfais d'avoir deux enfants éco-responsables (bon, je vous l'accorde, au moins sur ces deux aspects là... et quelques autres tout de même ! Pour le reste... ben... ce sont des enfants quoi ! Les emballages individuels rigolos les font rêver et ils tueraient pour manger là-tout-de-suite-main'nant une barquette de fraises espagnoles en février).

Bref, il fallait quand même que je m'y colle à cette robe à volants que j'avais promise à la minie ! Ma crédibilité de mère était en jeu, et on ne badine pas avec ces choses là !!!!

Et pour être tout à fait cohérente, j'ai aussi réalisé cette robe sans dépenser un seul centime (enfin, je n'ai pas fait pédaler les enfants pour l'électricité de la machine à coudre, mais promis si j'avais pu, je l'aurais fait !!!).

J'ai donc retaillé un de mes teeshirts de l'année dernière (méchamment troué au niveau du ventre) pour le haut et coupé dans un vieux drap et une paire de rideaux en tulle du suédois pour la jupe. Je savais bien aussi que ça me servirait un jour de conserver compulsivement toutes mes petites chutes de tissu après un projet ! C'est une chute de liberty que j'ai sorti de ma boîte aux trésors pour camoufler le trou de mon teeshirt et ravir ma belle !

Après tout cet effort oculaire pour me lire jusqu'au bout, vous avez bien mérité quelques photos en situation !
Vous remarquerez peut-être que cette robe est immense pour elle ! Hé bien, je vous propose de le prendre sous l'angle de l'éco-responsabilité : robe grandement cousue, à la longévité sera destinée ! (qui a parlé de mauvaise foi ???)





Malheureusement, je me rend compte que la plupart des photos de la série laissent beaucoup trop apercevoir le minois de la jolie demoiselle pour que je ne les publient ici... Vous n'aurez pas droit à toutes les photos de la série... Pudeur oblige ! Mais pour en voir un peu plus, il y a mon compte IG (mais attention, il est privé et uniquement réservé à celles qui montrent pattes blanches !).

Ceci dit, maintenant, je n'ai plus qu'à poursuivre sur le même chemin et redonner vie à tous ces vieux vêtements accumulés au fil des années dans mon immense "caisse à recyclage" ! 

A bientôt !!!

18 février 2017

Oh Baby !

En cette année 2017, mes résolutions se cantonnent à très peu de choses. Juste pro-fi-ter ! 
Profiter des miens, profiter du temps, profiter du soleil, du jardin, de la mer, du sable, du ciel, des rires, des joies, de la paix...
Profiter des centaines de mètres de tissus compulsivement accumulés et des dizaines de patrons et magazines couture collectionnés.
Profiter des milles et une idées et des millions de projets qui m'attirent et surtout profiter de mon temps libre pour les réaliser (au lieu de me perdre sur Instagram ou Pinterest à ajouter des projets à mes projets) !

Bref, si j'arrive à m'y tenir, il y a fort à parier que vous me verrez un peu plus par ici cette année.
Je dis bien, si j'arrive à m'y tenir ! Nan, parce que je ne sais pas vous, mais moi, une vie qui fourmille de toute part, ça me plaît bien aussi (même si c'est épuisant, il faut l'avouer !)...

Et vous, comment vous le sentez 2017 : plutôt à 1000 à l'heure ou alors à petits pas ?

Bref, tout ça pour dire que la couture et mon blog font partie des rares aspects de ma vie (oserais-je dire de ma vie d'avant ?) qui ont été désignés comme primordiaux ! Ben ouais, y'a un moment (oserais-je dire, à l'approche de la quarantaine ?) où il faut savoir faire des choix !

Croyez-moi ou pas, la simple idée d'avoir fait du tri dans ma vie me rend d'un coup beaucoup plus active ! Je suis prise d'une frénésie de couture incroyable ! 

Donc, venons-en au fait, j'ai cousu une jolie turbulette pour un joli Baby ! 





Je ne vous dit pas le plaisir que j'ai pris à déambuler au milieu des centaines de rouleaux de tissus dans la boutique à la recherche de l'association parfaite !
J'ai craqué pour des petits imprimés géométriques dans des tons pastels qui étaient fait pour s'entendre. Je ne sais pas ce que j'ai avec les petits imprimés géométriques, c'est toujours vers ce style de tissus que mon regard se porte au milieu des autres.

Je ne conçois plus de coudre des turbulettes sans découpes de bandes ou de petits carrés style patchwork depuis que j'ai tenté l'expérience ici, je ne pourrais plus faire autrement je crois.
Le travail est un peu plus fastidieux, certes, mais alors : quel pied de rechercher l'association parfaite des tissus entre eux  ! Le choix des tissus et fournitures, c'est ce que je préfère !!!!

* * *

Modèle : turbulette selon le tuto de Perlipo
Taille : 12-18 mois
Tissus : cotons imprimés et unis Self Tissus Rennes

* * *
Mon avis sur la question : ce tuto est celui qui me manquait ! Et pourtant, j'ai cousu plusieurs turbulettes ! A chaque fois, c'était le casse-tête au moment de la pose du zip... Jongler entre l'endroit, l'envers, le molleton, la fermeture et réussir à poser le tout dans le bon sens, je n'y suis jamais arrivée du premier coup ! Et là, grâce à Perlipo, la magie opère !!! Les explications avec photos sont super limpides, tout s'emboîte parfaitement ! 
Du coup, si vous prévoyez de vous lancer dans la confection d'une turbulette, je ne peux que vous conseiller ce tuto !

* * *

Allez, à plus !
Et surout : Pro-fi-tez !!!

* * *